Instagram4k
LinkedIn
Facebook0
cyborg rituals.

Extrait Cyborg Rituals – Lola Rossi, Kris Hastings, 2024

CYBORG RITUALS.

Multimedia immersive installation – 5min – 2024 – In progress  – Collaboration with Kris Hastings

Le projet a été réalisé dans le cadre de la saison 2024 du projet City2City, avec le soutien du Centre des arts d’Enghien-les-Bains, Scène conventionnée Art et création et du réseau des villes créatives de l’UNESCO.

Cyborg Rituals propose d’assister à une cérémonie orchestrée par une IA, performée en vidéoconférence simultanément par deux artistes : Lola Rossi et Kris Hastings. Ce rite vise à invoquer une entité digitale, avec un rituel élaboré à partir d’un algorithme nourri par des données sur les rituels culturels de la mythologie norvégienne et de l’occultisme français du XIXe siècle.

De nouveaux types de rituels prennent place dans nos vies modernes: La méditation guidée, les cérémonies virtuelles, les retraites spirituelles en ligne, les funérailles digitales… Ces rituels servent d’espaces importants pour l’expression du lien communautaire, pour la création d’espaces inclusifs, militants et fluides. Cyborg Rituals présente une performance de deux artistes se soumettant aux directives d’une intelligence artificielle. Les corps des artistes performants deviennent des avatars, des inputs, des corps interfaciels questionnant le contrôle que nous exerçons, ou cédons. Est-ce que nous ressentons une véritable “élévation spirituelle” ou est-ce une imitation artificielle créée par les algorithmes?

À travers la performance, des projections apparaissent à plusieurs niveaux au-dessus du spectateur.ice, à la manière de « pop-up » agressifs rappelant l’esthétique net.art, s’intensifiant au fur et à mesure de l’invocation d’une « entité digitale supérieure”. Les deux artistes, qui ne se sont jamais rencontré.es, proposent ainsi de créer et générer un nouvel espace de communication et d’exploration des tensions entre nos émotions, intuitions et des éléments non-humains. L’IA devient un.e médiateur.ice, guide, outil, permettant de transcender les pratiques anciennes pour proposer des pistes d’approches fluides, fragmentées et multiples, plus adaptées à nos identités cyborgs post-modernes.

 

The project was created as part of the 2024 season of the City2City project, with the support of the Centre des arts d’Enghien-les-Bains, Scène conventionnée Art et création, and the UNESCO Creative Cities Network.

Cyborg Rituals proposes to attend a ceremony orchestrated by an AI, performed via videoconference simultaneously by two artists: Lola Rossi and Kris Hastings. This rite aims to invoke a digital entity, with a ritual developed from an algorithm fed by data on cultural rituals from Norse mythology and 19th-century French occultism.

New types of rituals are taking place in our modern lives: Guided meditation, virtual ceremonies, online spiritual retreats, digital funerals… These rituals serve as important spaces for the expression of community bonds, for the creation of inclusive, militant, and fluid spaces. Cyborg Rituals presents a performance by two artists submitting to the directives of an artificial intelligence. The bodies of the performing artists become avatars, inputs, interfacing bodies questioning the control we exert or relinquish. Do we experience a true « spiritual elevation » or is it an artificial imitation created by algorithms?

Throughout the performance, projections appear at multiple levels above the spectator, in the manner of aggressive « pop-ups » reminiscent of net.art aesthetics, intensifying as the invocation of a « superior digital entity » progresses. The two artists, who have never met, thus propose to create and generate a new space for communication and exploration of the tensions between our emotions, intuitions, and non-human elements. The AI becomes a mediator, guide, and tool, allowing the transcendence of ancient practices to propose approaches that are fluid, fragmented, and multiple, more adapted to our post-modern cyborg identities.

Extrait Cyborg Rituals – Lola Rossi, Kris Hastings, 2024